La pièce

En 2006, la célèbre journaliste russe Anna Politkovskaïa était
assassinée au pied de son immeuble à Moscou. Elle s’était fait connaître
internationalement pour ses enquêtes et reportages de terrain pendant
les terribles guerres qui ravagèrent la Tchétchénie dans les années 90.
Ses articles fouillés lui valurent l’hostilité des dirigeants de
Tchétchénie et de Russie et de nombreux potentats locaux. Quinze ans
plus tard, les mêmes sont toujours au pouvoir dans ces deux pays.
Aujourd’hui c’est l’opposant politique Alexeï
Navalny, qui paie dans sa
chair le prix de sa liberté de ton. En Russie, mais aussi ailleurs dans
le monde, la possibilité d’informer est de plus en plus gravement menacée.

L’hommage rendu à Anna Politkovskaïa par le dramaturge italien Stefano
Massini est ici adapté dans un seul en scène sobre et percutant. La
journaliste vit un moment de répit dans une chambre d’hôtel à Vienne, à
la veille d’une conférence. Elle se remémore les événements marquants de
ses enquêtes (attentats, interviews de soldats, prise d’otages…) qui
l’empêchent de dormir et la réveillent en sursaut. Un spectacle qui
donne chair au journalisme d’investigation et un plaidoyer implacable
pour la liberté de la presse.